KINGO NEWS
Magazine International d’informations, d’analyses, d’investigations et de publicité.

24ÈME CONFÉRENCE DES BOURSES AFRICAINES: LES OPPORTUNITÉS DES BOURSES POUR FINANCER LES INVESTISSEMENTS PUBLICS EXPOSÉES

0 1 231

Recevez les notifications en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Un franc succès pour la 24ème édition de la Conférence annuelle de l’Association des Bourses africaines (Asea). Organisée sous le thème « Les marchés financiers, moteurs essentiels de l’émergence de l’Afrique », informe un communiqué de presse, cette édition, abritée par la Bourse de Casablanca, a constitué une plateforme très intéressante de débats et d’échanges entre plus de 500 participants du Monde. Retour en détails sur les recommandations et messages saillants de cette conférence.

Lors de la séance d’ouverture, la ministre de l’Economie et des Finances, la présidente de l’Autorité marocaine du marché des capitaux, le président de l’Association des bourses africaines (Asea) et le président du conseil d’administration de la Bourse de Casablanca ainsi que son directeur général, ont tous été unanimes sur la pertinence de la thématique choisie pour cette 24ème conférence.

Au vu du contexte économique actuel, le rôle saillant que devraient jouer les bourses africaines dans la relance économique du continent n’est plus à démontrer.

 L’état des lieux dresse qu’en Afrique, « la relance post Covid-19 nécessite la mobilisation de fonds importants de 252 milliards de dollars », selon une déclaration de Macky Sall, Président du Sénégal, lors de la 76ème session de l’Assemblée générale de l’Onu. Un constat ressorti lors de cette plénière comme un fait auquel il faudra faire face notamment en mobilisant les marchés des capitaux.
«Redynamiser la Bourse de Casablanca sera la première étape pour faire émerger le Maroc comme première place financière de la région. Que cela soit pour faire face aux enjeux du développement ou aux impératifs de relance suite à la crise actuelle de la Covid-19, les marchés des capitaux joueront un rôle majeur dans le nouveau modèle de développement du Maroc.

C’est ainsi que l’objectif de la conférence était de répondre à différentes questions. Comment les marchés des capitaux peuvent accélérer la reprise économique post-Covid, financer les gouvernements et les infrastructures du continent, aider les entreprises publiques à financer leur développement et à diversifier leurs sources de financement ainsi que mobiliser les capitaux nécessaires au développement des Pme, en quête d’opportunités d’expansion et de création d’emplois.

Lors de la séance de clôture du 25 novembre, Dr Amenounve, Président de l’Asea, a fait une allocution durant laquelle il a rappelé l’importance du rôle des autorités et régulateurs africains pour développer le marché des capitaux du continent. Il a également mis en avant les possibilités qu’offrent les bourses pour financer les investissements étatiques. Dr Félix Edoh Kossi Amenounve, a rappelé également que l’Afrique est un marché de Pme par excellence, pour qui il faudra adapter les offres afin d’encourager leur financement par les bourses africaines.

 Cette conférence a démontré, à travers sa plénière, ses panels et ses rapports, combien la Bourse est un formidable outil au service d’une relance économique et d’une croissance économique durable.

Que ce soit à travers des nouvelles introductions ou des levées de fonds pour les sociétés déjà cotées, pour des entreprises privées ou pour celles publiques, pour des grandes entreprises comme pour des Pme, la Bourse est ainsi et sans équivoque un moyen de financement efficace, particulièrement en ce contexte de relance économique.

CGD.

Recevez les notifications en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Laisser un commentaire

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus

%d blogueurs aiment cette page :