KINGO NEWS
Magazine International d’informations, d’analyses, d’investigations et de publicité.

CENTRAFRIQUE : OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE JUDICIAIRE CONTRE FRANÇOIS BOZIZÉ.

0 230

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 Le procureur de la République centrafricaine, Laurent Lengandet, a annoncé, lundi, que le tribunal de grande instance de Bangui a ouvert une enquête « contre François Bozizé Yangouvonda ainsi que ses co-auteurs et complices ».

Le procureur s’exprimait via communiqué, diffusé lundi sur l’antenne de la radio nationale centrafricaine. Cette enquête est ouverte « par rapport aux faits de déstabilisations et de rébellion en cours », a précisé la même source.

Le procureur a indiqué, par ailleurs, que plusieurs rebelles qui ont tenté de perturber le processus électoral par des attaques, ont été interpellés sur les différents fronts de bataille et conduits à Bangui.

Les principales accusations portent sur une « atteinte à la sureté intérieure de l’Etat, association des malfaiteurs, rébellion, assassinats, vols aggravés et complot». «A ce jour, huit de ses insurgés ont été déjà présentés au juge d’instruction qui les a régulièrement placés sous mandat de dépôt. Il ressort de l’audition des premières personnes (…) l’évidence d’une connexion menant à d’autres co-auteurs, complices et commanditaires de la rébellion», a précisé le parquet de Bangui.

Pour rappel, le gouvernement centrafricain avait accusé, samedi 19 décembre, l’ancien président François Bozizé d’une « tentative de coup d’Etat » en pleine « période électorale ».

«François Bozizé se trouve actuellement aux abords de la ville de Bossembélé [à 150 km au nord-ouest de la capitale], [et a] l’intention manifeste de marcher avec ses hommes sur la ville de Bangui », avait déclaré le porte-parole du gouvernement, Ange Maxime Kazagui.

«Il s’agit manifestement d’une tentative de coup d’Etat, que le gouvernement tient à dénoncer en cette période électorale », avait-il ajouté, faisant allusion aux élections présidentielle et législatives du 27 décembre.

Depuis les dernières élections, des groupes rebelles ont lancé des attaques dans plusieurs villes centrafricains tuant des civils et des militaires selon les Nations Unies, sans donner un bilan précis.

Lino AGBOKPA

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :