KINGO NEWS
Magazine International d’informations, d’analyses, d’investigations et de publicité.

CÔTE D’IVOIRE: ALASSANE OUATTARA PRÊTE SERMENT POUR UN TROISIÈME MANDAT ET PREND L’ENGAGEMENT DE FAIRE DE LA CÔTE D’IVOIRE UN ETAT DE DROIT « RESPECTUEUX DES DROITS HUMAINS ».

0 7 396

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Réélu dès le 1er tour de l’élection présidentielle du 31 octobre dernier, le président ivoirien Alassane Ouattara a prêté serment, lundi à Abidjan, s’engageant à mettre la réconciliation au centre de ses priorités.

La cérémonie qui s’est voulue sobre, s’est déroulée au palais présidentiel à Abidjan, en présence de plusieurs chefs d’État africains, du ministre français de l’Europe et des AE, Jean Yves Le Drian, de l’ancien chef d’Etat français Nicolas Sarkozy, etc.

Dans son allocution, Alassane Ouattara a exprimé sa volonté de travailler encore plus à l’amélioration des conditions de vie des Ivoiriens, à développer le capital humain, réduire davantage la pauvreté à travers l’émergence d’une classe moyenne encore plus importante.

Prenant l’engagement de faire de la Côte d’Ivoire, un Etat de droit « respectueux des droits humains », le président ivoirien a condamné avec la plus grande fermeté, les violences qui ont surgi lors de l’élection présidentielle du 31 octobre ». Pour lui, ces « actes graves ne doivent pas restés impunis ».

«Nul est au-dessus de la loi. La vie des Ivoiriens ne doit pas être sacrifiée pour nourrir des ambitions politiques. Le respect de notre constitution et des institutions sont le seul garant de la paix. La Cote d’Ivoire est un Etat de droit », a t-il martelé.

Le président Alassane Ouattara entend mettre la réconciliation au centre de ses priorités à travers la création d’un ministère en charge de la réconciliation dans les prochains jours.

Ce département ministériel, selon lui, « aura pour mission de faire une évaluation des actions gouvernementales, avec pour objectif, le renforcement de la cohésion nationale et de la réconciliation ». Dans cette dynamique, il compte reprendre langue avec l’opposition, qui jusque-là ne reconnaît pas sa réélection à la magistrature suprême.

Le chef de l’Etat ivoirien dit avoir instruit « le Premier ministre Hamed Bakayoko pour la reprise des discussions avec les partis politiques pour mettre en œuvre, les recommandations de la CEDEAO relative à la commission électorale indépendante, dans la perspective de la tenue des élections législatives dans le courant du premier trimestre 2020, afin d’aboutir à la décrispation du climat politique. »

L’investiture du président ivoirien Alassane Ouattara pour un troisième mandat a eu lieu, alors que certains principaux opposants sont emprisonnés, après des violences électorales qui ont fait 87 morts et des centaines de blessés.

Selon le gouvernement, 197 personnes ont été mis sous procédures judiciaires en Côte d’Ivoire, Parmi lesquelles, cent-soixante-dix-sept (177) sont détenues, dix-sept (17) sont sous contrôle judiciaire, une (1) est en liberté provisoire et deux (2) sont inculpées et non-détenues.»

Kofi Dobré

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :