KINGO NEWS
Magazine International d’informations, d’analyses, d’investigations et de publicité.

DESTINATION BÉNIN : KPOMASSE ENTRE PÊCHE, PISCICULTURE, MARAICHAGE ET TOURISME.

0 54

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Non loin des villes de Ouidah et d’Allada au sud – ouest du Bénin, il y a la commune de Kpomassè ; un lieu de rencontre entre les cultures Fon et Hxueda.

Kpomassè fait partie des huit (08) communes du département de l’Atlantique et est subdivisée en neuf (9) arrondissements dont la majorité a en partage le lac Ahémé qui alimente au quotidien l’activité de pêche dans la commune.

La légende raconte que deux chasseurs répondant aux noms de Vagbadoto et de Hohounbo de coutume Fon étaient venus habiter dans une localité nommée Dagbégnon, une localité où vivait un certain Agbato, chasseur de coutume Sahouè originaire de Hounhoué dans le département du Mono. Un jour, les enfants de ce dernier étant partis à la chasse dans une épaisse forêt, avaient par mégarde tiré sur un homme, le prenant pour un animal. Il mourut aussitôt. Les parents du défunt se révoltèrent et voulurent tuer les pauvres enfants pour se venger. Une querelle vit alors le jour entre les deux familles. La situation était devenue invivable. Hohounbo qui était un ami intime de Agbato, avait été mis au courant de ses difficultés. Il lui fit appel pour venir habiter auprès de lui afin de sauver la vie de ses enfants. Ils prirent alors la fuite, traversèrent le lac Ahémé pour venir s’installer à Dagbégnon. Hohounbo heureux de voir son ami auprès de lui, le rassura en ces termes « non fi kpodo vi towe lekpo kpo non setin sin viton kon a » ce qui littéralement signifie : « Reste ici avec tous tes enfants. Car la panthère qui a mis bas n’abandonne jamais ses petits ». C’est à partir de ce jour que cette localité qui s’appelait DAGBEGNON prit peu à peu le nom de Kpomassè qui est devenu celui de la commune.

Pendant la période coloniale, Kpomassè dépendait du cercle de Ouidah. C’est en 1978 sous le régime révolutionnaire que le district rural de Kpomassè a été créé pour devenir plus tard, la sous-préfecture de Kpomassè.

A l’avènement de la décentralisation, Kpomassè conservera ses limites et potentialités.  La commune d’Allada constituera sa limite au Nord, tandis qu’au Sud son territoire prendra fin là où commence Ouidah. Son flanc Ouest sera limité par les communes de Comè et de Bopa avec une frontière naturelle composée du lac Ahémé et d’un affluent du fleuve Couffo alors que Tori-Bossito et Ouidah constitueront sa limite à l’Est.

Sous ses neuf arrondissements : Agonkanmè, Aganmalomè, Agbanto, Dédomè, Dekanmè, Kpomassè-Centre, Sègbohoué, Sègbéya et Tokpa-Domè, il y a soixante-seize (76) villages et quartiers établis sur une superficie de 305 km², soit les 9 % du territoire de l’Atlantique. Environ 72.000 personnes habitent Kpomassè et ont hérité des pratiques inhérentes au Zangbéto (Gardien de nuit) ; Kluito (Culte des revenants) et du Oro (Société secrète des hommes), même si la grande majorité est chrétienne aujourd’hui.

Cette commune assez discrète a bercé des personnalités politiques ministres et députés au service du Bénin. Pascal Irénée Koukpaki, Grégoire Akoffodji ; Éric Houndété, Octave Houdégbé en sont quelques-unes. Et sur le plan de la création artistique et culturelle, le célèbre Alladé Koffi Adolphe, fondateur des Supers Anges du Bénin et pionnier de l’Ensemble Artistique National.
En termes de production et d’activités économiques, en dehors de la pêche, Kpomassè est un territoire favorable à la culture du maïs, de l’arachide, le du manioc, le piment, de la tomate et des arbres fruitiers (mangue, agrumes, ananas). On y transforme et commercialise les produits agricoles (gari, huile de palme, huile d’arachide) On y pratique aussi le maraîchage et la pisciculture
En dehors des Hommes et femmes, Kpomassè offre des lieux, on peut voir entre autres la forêt sacrée Dagbohoussou, le prestigieux foyer de repos des prêtres catholiques à Sègbohouè, l’île de Mitogbodji et le village mythique Gogotinkpon où il est créé « Détour par Gogotinkpon » la route de l’eau sur laquelle se découvrent des vestiges historiques liés au transport fluvial du Sud Bénin.

Il y a aussi sa berge lagunaire située dans la zone Est du lac Ahémé sur une distance de 41 km, les falaises d’Agbiyèkou dans l’arrondissement de Tokpa-Domé et celles localisées à Couffonou dans l’arrondissement de Dédomè, la place Belvédère de Sègbohouè, deux places remarquables dans les villages de Doga et Adjidjantomè, la plage de Nazoumè et les voies lagunaires (route des pêches, gare ferroviaire).

Kpomassè, actuellement dirigée par le maire Kénam Mensah bénéficie de l’extension de son réseau électrique ; du projet d’assistance sociale mis en place par le gouvernement via le ministère de la famille et d’une attention particulière du gouvernement par le fonds FADeC.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :