OMC: LA NIGÉRIANE NGOZI OKONJO-IWEALA EN PASSE D’EN DEVENIR LA DIRECTRICE GÉNÉRALE.

La vision de Mme Ngozi OKONJO-IWEALA pour l’organisation mondiale du commerce.

La nigériane Ngozi OKONJO-IWEALA est en passe de devoir la première femme Directrice générale de l’organisation mondiale du commerce. En effet c’est ce qui ressort du premier tour du processus qui a abouti à la sélection de 5 candidats dont 3 femmes. Déjà pétrie d’expériences aussi nien dans son pays qu’à la Banque mondiale, Ngozi prend de l’avance aussi bien sur ses collègues femmes du pré-carré mais également sur les autres candidats.

Trois femmes, dont deux africaines, se sont qualifiées pour le deuxième tour de sélection pour devenir la prochaine directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce alors que le nombre de candidats était passé de huit à cinq, a annoncé vendredi l’instance basée à Genève.

En effet l’OMC recherche un nouveau directeur général pour remplacer le Brésilien Roberto Azevedo, qui a démissionné un an plus tôt que prévu fin août. L’organisme commercial de 25 ans n’a jamais eu de dirigeant féminin ou africain. Les cinq candidats à l’élection suivante sont la ministre kényane Amina Mohamed, l’ancien ministre nigérian des Finances Ngozi Okonjo-Iweala, le ministre sud-coréen du commerce Yoo Myung-hee, l’Arabie saoudite Mohammad Al-Tuwaijri et l’ancien ministre britannique Liam Fox.

Cela vient confirmer l’information de Reuters du jeudi 17 septembre selon laquelle le Mexicain Jesus Seade, l’Egyptien Hamid Mamdouh et le Moldave Tudor Ulianovschi ont été éliminés. Le successeur d’Azevedo sera confronté à un défi considérable avec la montée des tensions mondiales et le protectionnisme lors d’un ralentissement induit par COVID, le plus évidemment entre Pékin et l’administration américaine du président Donald Trump, et la pression pour conduire la réforme. Le deuxième cycle, au cours duquel les 164 membres de l’OMC donneront leurs préférences du 24 septembre au 6 octobre, réduira les candidats à deux.

L’OMC a déclaré vouloir sélectionner le gagnant d’ici début novembre. Des experts du commerce et d’anciens responsables de l’OMC affirment que l’élection présidentielle américaine, le 3 novembre, pourrait prolonger le processus, même si cela va à l’encontre de la date limite prescrite par l’OMC. Cependant, l’OMC a déclaré que le processus s’était bien déroulé jusqu’à présent et que tous les membres avaient participé.

«L’objectif est que ce processus soit achevé dans les 2 mois – il a commencé le 7 septembre, ou vers le 7 novembre, nous sommes donc sur la bonne voie pour cela. Le processus s’est déroulé sans heurts », a déclaré le porte-parole de l’OMC Keith Rockwell aux journalistes.

Christophe G. DJOSSOU

Partager
%d blogueurs aiment cette page :