APRES LES MUNICIPALES ET COMMUNALES 2020, CLAUDINE AFIAVI PRUDENCIO HUMBLE ET RECONNAISSANTE MAIS L’ANCRAGE DE UDBN DÉFINITIVEMENT ETABLI.

Elle y croyait dur comme fer. Elle a fait la campagne médiatique exigée par les circonstances, la plus impeccable possible pour ces élections. Pour ces élections à caractère national de part l’exigence de 10%, l’on est tenter de la féliciter avec tous les honneurs. Elle, c’est Claudine Prudencio. Présidente du parti Union Démocratique pour un Bénin Nouveau.

Conformément à l’idéologie et aux valeurs cardinales qui guident les actions du parti du « maïs nourricier », et aussi aux bonnes mœurs, elle monte créneau pour remercier les militants, sympathisants et le peuple béninois tout entier. C’est à travers un message parvenu à notre rédaction.

Dans son adresse, la Présidente de l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN), l’honorable Claudine Afiavi Prudencio, dans la peau des vraies amazones, affiche sa détermination à poursuivre le combat, surtout le combat de la promotion du leadership des femmes et des jeunes sur la scène publique et politique. Découvrez ici, l’intégralité de son message de remerciement.

MESSAGE DE REMERCIEMENT DE L’HONORABLE CLAUDINE AFIAVI PRUDENCIO, PRÉSIDENTE DE L’UNION DÉMOCRATIQUE POUR UN BÉNIN NOUVEAU (UDBN) AUX MILITANTES ET MILITANTS DU PARTI, AUX SYMPATHISANTS ET AU PEUPLE BÉNINOIS.

Chers camarades de lutte,


Membres et sympathisants de l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau,
Chers compatriotes des quatre coins du Bénin, Chers amis professionnels des médias, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais avant tout rendre gloire et honneur à Dieu Tout Puissant, pour ses bienfaits dans ma vie et dans la vie de notre famille politique commune, l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN).

Gloire et honneur à Dieu, seule source de mon réconfort en toute circonstance. Que les résultats des élections communales et municipales tombent dans un temps purement spirituel de grâce divine n’est pas anodin. Mais plutôt une bonne coïncidence pour moi et pour toute la famille politique UDBN. Il s’agit même d’une double grâce divine.
L’ascension pour les chrétiens et la fin de carême pour les frères et sœurs musulmans. Que ces grâces divines abondent donc dans la vie de chacun et de tous. C’est dans cet esprit et fort de ce que toute chose concourt au bien de ceux qui aiment Dieu, que l’UDBN accueille les résultats proclamés ce jeudi 21 mai 2020 par la commission électorale nationale autonome (CENA).

Au terme desdits résultats, notre parti Union Démocratique pour un Bénin Nouveau s’est vu attribuer 2,17% des suffrages exprimés au plan national. Des calculs faits sur la base des dispositions du code électoral, il ressort que notre parti n’enlève aucun siège de conseillers.

Avant de commenter ces résultats, je tiens à adresser du fond de mon cœur, au nom du bureau exécutif national, et en mon nom propre, mes sincères remerciements à tous les militants, sympathisants, candidats, responsables de structures décentralisées, qui ont effectivement accordé leurs suffrages à l’UDBN. Ceux-là qui ont vu juste en apposant le 17 mai dernier, leur cachet sur le maïs nourricier. Bref, tout ceux qui ont cru en l’offre politique faite par l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau, pour un vrai développement de nos communes.

Chers compatriotes,

Dans toutes les régions du pays, nous avons appréciés à leurs justes valeurs les précieuses voix que vous avez accordées à la liste de votre parti préféré, Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN).
Lorsqu’on appréhende bien les dispositions du code électoral en vigueur, dont j’apprécie personnellement la teneur, le fait pour vous de ne pas être déclaré éligible au partage de sièges, ne signifie pas nécessairement que vous avez fait piêtre figure. Loin s’en faut.
Vous pouvez parfois opérer de grandes percées dans certains arrondissements, et c’est le cas, mais perdre les sièges du fait de certains calculs de pourcentages au plan national. La loi, ça se respecte. Ainsi que les principes du jeu qui ont reçu notre libre consentement.
C’est le lieu d’avoir une pensée spéciale pour nos soldats et amazones, qui dans leurs arrondissements, ont très bien mouillé le maillot, qui ont en principe, décroché des sièges de conseillers.
Au finish, ils perdent lesdits sièges parce que notre parti n’a pas atteint les 10% au plan national. Nonobstant le résultat, nous tenons à célébrer publiquement les efforts louables, fruits des sueurs militantes des intrépides soldats et amazones UDBN.
Nous sommes plus que jamais convaincus que tout ces efforts seront couronnés de succès un jour. Nous sommes d’autant plus convaincus que le meilleur reste à venir. Le meilleur reste à venir parce que ces efforts louables, ces sacrifices consentis par les ambassadeurs de l’UDBN dans les 546 arrondissements du Bénin auraient pu être couronnés maintenant de succès, si en face, nous n’avions eu droit à des pratiques relevant de la négation des bonnes mœurs politiques. La discipline de groupe nous rappelle à l’ordre.

Mesdames et messieurs,
Chers compatriotes,

Qu’on le veuille on non, le scrutin du 17 Mai 2020 passé se révèle comme une jauge, une preuve éloquente que beaucoup d’acteurs politiques ne sont pas encore prêts à intégrer dans leurs comportements, la nécessité d’en finir avec les pratiques peu orthodoxes, rébarbatives et rétrogrades qui ne devraient plus avoir droit de cité dans le jeu politique béninois, surtout dans un contexte de réforme du système partisan tel qu’impulser par le Président de la République.

Dieu a offert aux béninois un bâtisseur intrépide qui a sû mettre ses potentiels au service de la nation Béninoise. Dans son calme, l’homme agi pour le bien de tous n’en déplaise à quiconque.

À l’UDBN, nous ne regrettons pas d’avoir décidé à ce que le poids de l’argent dans le jeu politique diminue comme le veut noblement le Chef de l’Etat.

À l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau, nous ne regrettons pas d’avoir fait l’option de la transparence, de la tolérance et de la paix. Mon mot d’ordre en direction de toutes les militantes et de tous les militants UDBN est allé constamment dans ce sens.

À l’UDBN, nous prenons acte de ce que le prix à payer pour nos options est de nous retrouver à ce résultat peu reluisant en terme de suffrages obtenus.
En réalité, les résultats d’une élection ne sont pas que le score. Les résultats d’une élection, ce sont aussi les valeurs qu’on prône. C’est également les valeurs incarnées tout au long du processus électoral. C’est pour vous dire qu’au delà de l’échec dans les chiffres, il sonne au fond de nous, la cloche de la fierté.
Fierté d’être sur le bon chemin.
Fierté de savoir que promouvoir la femme et le jeune en politique est un travail de fourmies que certains acteurs politiques ayant fini leurs crédits confiance, se battent pour décourager. Fierté qui doit tenir pendant longtemps notre tête haute et droite.
Que ceux qui se montrent réfractaires aux changements positifs, se le tiennent pour dire.
Nous ne nous décourageons pas.
Nous ne lâcherons pas. Car les lâches n’ont ni de vie, ni de lendemain.
Nous n’abondenerons pas le combat. Le faire, reviendrait à ouvrir le boulevard de la promotion des contre-valeurs politiques pour certaines catégories d’acteurs politiques prêts à perpétuer les pratiques complètement illégales et honteuses dans la compétition électorale. Des pratiques qui n’ont d’intérêts que de préparer un mauvais héritage politique pour les générations futures.
Notre pays le Bénin, en parallèle avec les efforts titanesques du Président Patrice Guillaume Athanase Talon, ne mérite pas ça. La richesse des générations à venir est celle-là que nous construisons aujourd’hui dans l’honnêteté des grands hommes épris de développement.
Nous demandons à toutes nos militantes et à tous nos militants de rester serein, de garder grand espoir en nos capacités communes à transcender nos déceptions pour nous relever avec plus de force qu’avant.
Pour nos frères et sœurs musulmans qui sont actuellement en joie et dans la grâce de fin de carême, nous leur témoignons notre amour et notre fraternité au service de Dieu, Allah, pendant cette fête de ramadan.
Pour la crise sanitaire qui frappe les cœurs, nous convions tous les citoyens béninois aux respects stricts des mesures barrières définies par le gouvernement. Le mal est vrai et sérieux dans ses ravages.

Soldats et amazones UDBN de toutes les contrées du Bénin, relevez-vous. Demain sera meilleur. Marchons avec détermination vers la réalisation de nos aspirations dans l’espace publique et politique.
Chers amis de la presse, merci pour votre accompagnement. Merci pour votre professionnalisme. Merci pour votre ouverture de cœur. Nous nous reverrons certainement très vite sur d’autres chantiers politiques. L’UDBN gagnera des duels politiques et vous serez témoins.
Que Dieu nous prête vie.
Vive l’UDBN !
Vive le Bénin politique !
Force à toutes et à tous !
Je vous remercie.

He Claudine Afiavi Prudencio
Présidente de l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN).

UDBN,Claudine,Prudencio,Municipales2020,Communales2020,Bénin,Abomey,Calavi,17Mai,

Partager
%d blogueurs aiment cette page :