CRÉATION DU RÉSEAU DES FEMMES LEADERS RELIGIEUSES ET TRADITIONNELLES: LE PROJET SWEDD-BÉNIN S’ALIGNE SUR L’ENGAGEMENT DU PRÉSIDENT PATRICE TALON À VALORISER LA FEMME.

0 1 522

Les femmes leaders religieuses et traditionnelles identifiées à travers toutes les Communes étaient, les 26 et 27 avril 2023, en Assemblée générale constitutive de leur réseau national. L’issue de cette rencontre qui s’est tenue à Bohicon a accouché d’un bureau exécutif de treize membres, présidé par la Reine Natabou Adjignon.

La Présidente du Réseau, Reine Natabou Adjignon.

Le Projet d’Autonomisation des femmes et du dividende démographique au sahel au Bénin (SWEDD-Bénin) dispose d’un levier important sur lequel il peut désormais s’appuyer pour atteindre ses objectifs. Il s’agit bien évidemment du Réseau national de femmes leaders religieuses et traditionnelles engagées pour l’autonomisation des femmes et filles du Bénin. Mis sous les fonts baptismaux à Bohicon, les membres du bureau exécutif dudit réseau ont été officiellement installés dans leur fonction par la Secrétaire générale adjointe du Ministère des affaires sociales et de la microfinance (Sga/Masm). « L’égalité des sexes est un droit humain », a laissé entendre la Sga/Masm, Élise Fatima Kossoko Kossouhoh.

Cependant, a-t-elle souligné, elle reste une promesse non tenue en dépit de son rôle central dans l’autonomisation des femmes, la réalisation des droits de l’homme, la réduction de la pauvreté, la promotion du développement et la résolution des problèmes mondiaux les plus urgents. Face à ce déséquilibre social, le Bénin sous le leadership du chef de l’Etat, Patrice Talon, s’est engagé pour l’inclusion sociale des femmes et filles du Bénin. Un engagement qui se traduit par la mise en œuvre de plusieurs projets et programmes à caractère social portés par le Masm. Il s’agit par exemple du Projet SWEDD, l’une des actions phares en faveur de l’autonomisation de la femme pour réduire les maux qui constituent les obstacles au plein épanouissement de la gent féminine au Bénin. Cet idéal ne peut être atteint sans l’implication des vraies bénéficiaires que sont les femmes. D’où la mise en place de ce réseau qui se veut un nouveau partenaire de soutien aux interventions du SWEDD-Bénin.

La Reine Natabou Adjignon et Sa Majesté Daagbo Hounon Hounan II

L’aboutissement de ce processus permet donc au SWEDD de s’aligner désormais sur le niveau d’engagement du président Patrice Talon pour les femmes du Bénin. Selon la Sga/Masm, ce choix est une forme de renforcement du leadership des femmes et des filles pour leur autonomisation. Investies d’une mission délicate, la représentante de la Masm a exhorté les femmes du réseau à plus de détermination. « Si le choix est porté sur votre personne, c’est bien sûr pour le mérite du travail qui se fait à la base. Je voudrais compter sur chacun pour prendre la mesure de la tâche qui vous est assignée à s’engager solennellement à défendre la cause des femmes et des filles. Soyez chers leaders, des modèles inspirants pour la jeune génération. Je ne doute pas de votre capacité à transformer les choses pour le développement de notre cher pays » a-t-elle déclaré.

Secrétaire générale adjointe du Ministère des affaires sociales et de la microfinance (Sga/Masm), Mme Élise Fatima Kossoko Kossouhoh.


La feuille de route du bureau exécutif


Pour la présidente du réseau, la Reine Adjignon Natabou, c’est un nouveau jour qui s’est levé sur le toit des femmes du Bénin. Consciente de la responsabilité dont elle est assignée avec son équipe, elle a déjà mesuré l’étendue du chantier qui les attend. Ainsi, elle s’est dotée d’un plan d’actions qu’elle a dévoilé. Au cours de son mandat, elle entend mettre l’accent sur la mobilisation des ressources en agissant sur les relations personnelles, renforcer les capacités managériales des femmes, agir pour libérer les femmes des jougs des violences, du harcèlement sexuel, du mariage forcé et des viols dans une synergie d’actions avec ses paires.

En complicité parfaite avec les partenaires, elle pense également doper la communication, le leadership féminin et travailler au profit des couches vulnérables tout en focalisant les actions du réseau sur les filles et les femmes des villages comme les cibles bénéficiaires.


Sa Majesté Daagbo Hounon Hounan II, président de la plateforme des leaders religieux du Bénin, et parrain de l’évènement, a salué la détermination des femmes engagées tout en les exhortant à maintenir le flambeau qui vient d’être allumé. Après avoir peint un tableau sombre qui retrace le degré de vulnérabilité des femmes dans le monde, en Afrique et au Bénin, le représentant résident de UNFPA, Richmond Tiemoko a indiqué que la naissance de ce réseau est venue à point nommé puisque l’UNFPA dans le cadre de la mise en œuvre de son assistance technique au projet SWEDD entend promouvoir les actions d’un réseau exclusivement constitué de femmes leaders en vue de donner aux femmes les outils nécessaires et les méthodes pour briser les traditions, challenger le statu quo et oser s’affirmer dans le monde pour leur autonomisation.

Ainsi, il a rassuré les femmes, membres du réseau du soutien de sa structure pour l’atteinte de leurs objectifs. Brice Tomavo, le représentant du Coordonnateur du Projet Swedd-Bénin abonde dans le même sens. A l’entendre, la création de ce réseau n’est pas une sinécure. « Il va servir, j’en suis persuadé, de tremplin pour l’accomplissement de la noble mission du projet SWEDD : celle d’accroître l’autonomisation des femmes et des filles ainsi que leur accès à des services de santé reproductive, maternelle et infantile de qualité » a-t-il rappelé. Il faut préciser que le Projet SWEDD avec l’appui du gouvernement béninois et sous le financement de la Banque mondiale et l’assistance technique de l’UNFPA et l’OOAS s’emploie depuis sa mise en œuvre à s’inscrire dans cette dynamique unitaire afin d’offrir aux femmes et aux filles des conditions adéquates concourant à leur autonomisation.

Ethan Okpa

Leave A Reply

%d blogueurs aiment cette page :