ELECTIONS GENERALISEES DE 2026 : LES INQUIETUDES DE JOSEPH DJOGBENOU

0 779

le Président du parti politique l’Union Progressiste le Renouveau, Joseph Djogbénou a passé au revu , toute l’actualité du parti qu’il dirige notamment sa préparation pour aborder les élections générales de 2026.

 

selon lui, Si l’organisation de ces élections générales demeure une priorité à l’UPR, Joseph Djogbénou estime plutôt qu’il reste encore beaucoup de temps pour et que pour l’heure, il y a plus urgent. «Je parle de ce qui est urgent aux yeux des Béninois, aujourd’hui et demain. Parce que nous luttons pour le présent et le futur. Aujourd’hui, nous devons nous préoccuper de la rentrée des classes ; c’est pour bientôt. Nous devons nous préoccuper davantage de la santé de nos populations. Nous devons nous préoccuper du transport, de la qualité de nos routes, de la demande d’une partie importante de nos populations à l’accès aux infrastructures modernes. Nous devons nous préoccuper du renforcement de notre démocratie», a-t-il déclaré expliquant que le 1er juillet 2023, les Nigériens ne s’attendaient pas à une rupture de leur expérience démocratique.

L’universitaire pense plutôt que « Nous gagnerions mieux la confiance de notre peuple en faisant en sorte que là où il y a une école que cette école soit ouverte à la rentrée prochaine avec des infrastructures adéquates ; là où il n’y a pas de centre de santé, qu’un centre de santé soit ouvert ; concentrons-nous à faire ouvrir la construction du plus grand hôpital en chantier dans Abomey-Calavi ; travaillons à renforcer nos infrastructures routières. Ne nous détournons pas de l’essentiel ni de l’urgence que constitue la réponse à la demande sociale. Notre pays a plus de défis à surmonter que les autres » il poursuit en disant que « La démocratie est une conquête quotidienne. Nous devons être des soldats de la protection de notre système démocratique. Qui ne regarde pas d’abord plus près et fixe plus loin, perd en orientation et en priorité voire en responsabilité. Il faut que nous nous consacrions à ces besoins de notre population, que nous cherchions des solutions de nature à satisfaire durablement les préoccupations quotidiennes de nos concitoyens. Il faut d’abord satisfaire le présent avant d’engager le futur. Il faut que les réponses proposées au présent rendent possible le futur. C’est notre responsabilité », rapporte Fraternité.

Leave A Reply

%d blogueurs aiment cette page :