MARCHÉS URBAINS AU BÉNIN : WILFRIED LÉANDRE HOUNGBEDJI DONNE DES PRÉCISIONS SUR LES REDEVANCES À PAYER PAR LES OCCUPANTES

0 620

Le porte-parole du gouvernement Léandre Wilfried Houngbedji a donné des précisions sur ce qui revient de payer comme redevances dans les nouveaux marchés. À travers quelques idées développées, il a expliqué de long et large le coût idéal que les femmes qui se sont installées dans ces marchés peuvent payer mensuellement.
Il a fait savoir que pour l’heure il n’y a pas encore de montant retenu et que des consultations sont en cours, ce qui ne peut pas se faire derrière sans les concernées. <>a laissé entendre le porte-parole du gouvernement Wilfried Léandre Houngbedji. Plus loin il a rassuré que le prix payé par mois ne va pas dépasser 30000 . Il a aussi évoqué la faisabilité du coût à payer par chaque commerçant n’ira pas au-delà de 20000.

 » Tout exquis fait, si on devait faire payer le juste prix rien que pour l’entretien et le fonctionnement de ces marchés, elles doivent payer en moyenne 18000 . Mais même dans les arbitres que le gouvernement avait fait, il n’y a pas atteint 18000 FCFA>> a t’il confié.

Pour ce qui concerne les deux premières semaines, le secrétaire général adjoint du gouvernement a indiqué que les femmes du marché ne paieront pas de redevance en fonction des échanges qui sont en train d’être menée avec L’ANagem. Ce qui permettra à la structure de prendre des repères, d’observer les périodes d’affluence pour structurer définitivement comment ça va se passer dans ces marchés.

Dans ses explications, le secrétaire général adjoint du gouvernement a fait savoir que les autorités ont pris des dispositions pour ce qui concerne l’entretien des marchés. Il ne revient pas aux femmes de venir nettoyer l’enceinte du marché les matins a fait savoir Wilfried Léandre Houngbedji rapporté par Banouto.

Leave A Reply

%d blogueurs aiment cette page :