NIGER: COUP D’ETAT ACTÉ. NAISSANCE DU CNSP ET SURTOUT EFFONDREMENT DU DERNIER BASTION DE LA FRANÇAFRIQUE DANS LE SAHEL.

0 1 201

L’homme échappe rarement à son destin. Puis Bazoum tomba. Le roi est nu et seul. Le désormais ancien président nigérien Mohamed Bazoum vient de subir les conséquences désastreuses de sa politique de soumission à la France. Entouré depuis trois ans par des gouvernements militaires qui font beaucoup d’exploits, selon leurs populations, face au terrorisme ambiant que les africains du Sahel ont commencé par intégrer dans leurs quotidiens.

Ce soir la chute de Bazoum nous enseigne deux leçons. Pour ceux qui se rappellent quelques bribes de leurs leçons de biologie au second cycle, le phénomène de l’osmose est toujours la diffusion dans lequel une membrane entre deux liquides ou solutions laisse passer le solvant mais non la substance dissoute. Et souvent, le mouvement s’effectue toujours du milieu le moins concentré vers le milieux le plus concentré.

Et avec les succès discutables que les gouvernements du Burkina et du Mali obtiennent sur le plan de la lutte contre le terrorisme, l’osmose politique a fini par l’emporter sur les discours et déclarations creuses prônées par Bazoum qui a pris fait et cause pour la politique dévastatrice de la France dans le Sahel et en Afrique. Sinon comment on peut comprendre que la France dit accompagner un pays à combattre un mal aussi important que le terrorisme en brandissant des accords de défense qui empêchent non seulement les soldats d’être convenablement armés mais aussi en utilisant des subterfuges pour empêcher les armées de pays souverains à se doter des armes qu’il leur faut pour combattre et défendre leurs territoires auprès des fournisseurs.

La deuxième leçon de cette chute d’un gouvernement démocratiquement élu entérine surtout l’estocade mortelle des peuples africains à la sauvagerie systématique instaurée par la France dans ses anciennes colonies. Et comme le disait Mobutu, ancien président adulé des colons puis tombé en disgrâce pour les mêmes causes, « Quand le fruit est mûr, il finit toujours par tomber de lui-même ».

En choisissant la voie du gouvernement militaire, le Niger et son armée ont juste eu le courage de parachever un processus enclenché par le Mali puis adopté par le Burkina-Faso qui leur marche très bien. En remplaçant en avril 2023 son chef d’état major Salifou Mody par le général de division Abdou Sidikou Issa, en poste depuis 2020, Bazoum avait cru circonscrire le mal après la visite de ce dernier à Bamako.

Les premières décisions du comité national de sauvegarde de la Patrie (CNSP)

Le comité national de sauvegarde de la Patrie (CNSP) vient de passer les communiqués N°1, 2 et 3 sur la télévision nationale nigérienne.
▪️Les autorités actuelles sont déchues

▪️Les institutions issues de la 7e République sont suspendues.

▪️Couvre-feu de 22h à 5h du matin sur toute l’étendue du territoire national

▪️Les frontières terrestres et aériennes sont fermées jusqu’à nouvel.

▪️L’intégrité physique et morale des autorités déchues est garantie conformément aux principes des droits humains
▪️Il est demandé aux partenaires étrangers de ne pas s’ingérer.

En visite de santé en France, Alassane Ouattara et Macron doivent être entrain de se concerter sur les probables et inhumaines sanctions à déferler contre le gouvernement militaire qui s’installe dès ce 26 juillet 2023 au pays de Hamani Diori. Au détriment de tous les efforts faits ce même jour par le Président béninois Patrice Talon qui aura passé la journée la plus décevante de présidence ce jour, en se dépêchant sous la bannière de la Cedeao et l’Union Africaine à Niamey afin de trouver in extremis une solution à la crise.

Ethan Okpa

Leave A Reply

%d blogueurs aiment cette page :