POUR LES PAYS QUI ONT OPTE POUR UNE INTERVENTION MILITAIRE, LE NIGER FERME SES PORTES AUX RESSORTISSANTS

0 556

plusieurs ressortissants des pays qui ont opté pour une intervention militaire de la CEDEAO à Niamey sont arrêtés par Les forces de sécurité nigériennes  et placé en garde-à-vue.Dans l’après-midi du dimanche 27 août 2023, des ressortissants  béninois ont été rapatriés à bord des barques en provenance de Gaya, ville frontalière du Bénin et du Niger. Ils sont accusés d’entrée illégale au Niger en période de crise. D’après le témoignage d’un chauffeur de bus, 40 Béninois passagers de son véhicule ont été arrêtés par des éléments de la police de Gaya au Niger. Selon les témoignages

«On est arrivé par voie fluviale. Il y avait un taxi. On a embarqué. Nous avons fait à peine 5 mètres, il y avait des policiers du Niger qui étaient là et qui descendaient tous les bagages et qui fouillaient tout et demandaient nos pièces. Après avoir vu ma carte d’identité ils m’ont dit que je n’étais pas la bienvenue au Niger et que je serai rapatriée. J’ai dit : chef, qu’est-ce qui se passe ? Il m’a dit que les instructions sont fermes, le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Nigéria, leurs citoyens ne passent pas », a confié l’une des victimes au micro de Sota FM.

 

Elle a ajouté qu’elle était retenue dans un commissariat de Gaya  pendant plusieurs jours avec d’autres compatriotes « Les Béninois, on était environ 300. Il avait des gens d’autres nationalités. On nous a pris nos cartes et on est resté là-bas. On se lève le matin, on se balade à l’intérieur. On n’est interdit de sortir pour aller manger, pour aller faire nos besoins. On nous contrôle », rapporte

Leave A Reply

%d blogueurs aiment cette page :