CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET ASSAINISSEMENT PLUVIAL: JOSÉ TONATO SUR LES CHANTIERS DU PAVICC ET DU PAPC À COTONOU.

0 643

Le Ministre du Cadre de Vie et des Transports chargé du développement Durable, José Tonato poursuit sa visite ce jeudi 16 novembre 2023 sur les chantiers du Programme d’Adaptation des Villes aux Changements Climatiques (PAVICC) et du Projet d’Assainissement Pluvial de Cotonou (PAPC). Cette descente du Ministre fut l’occasion pour les responsables de ces chantiers de soulever quelques difficultés rencontrées dans l’exécution des travaux.

QU’EST QUE LE PAVICC?

Le Programme d’Adaptation des Villes aux Changements Climatiques (PAVICC) a comme principale mission de préparer les infrastructures urbaines, viaires, sanitaires et écologiques aux enjeux environnementaux et climatiques de demainet concerne quatre communes que sont: Bohicon, Cotonou, Comé et Sèmè-Podji.

Ce programme financé pas l’Agence française de développement a pour missions: l’aménagement d’espaces publics répondant aux besoins des populations des quartiers denses de Cotonou, la plantation d’arbres d’alignements le long d’axes structurants (15 km) de la ville de Bohicon, l’aménagement d’une forêt urbaine (10 ha) en prévision des besoins en ressources, loisirs, régulation thermique et hydrique de la ville de Bohicon, l’aménagement d’une infrastructure écologique linéaire combinée à un parcours sportif le long d’un collecteur d’eau de pluie (3,5 km) dans la périphérie de la ville de Bohicon ainsi que la valorisation et la protection du centre ancien de Comé et de son patrimoine sacré du culte Vaudou. (11 venelles et 8 placettes)

POURQUOI LE PAPC?

À terme, le PAPC soulager les 34 bassins versants sur les 50 dont dispose la ville et qui ont montré leurs limites pour ce qui est de la capacité de drainage des eaux de pluie. Le projet  permettra également de doter Cotonou de 46 km de caniveaux et de grands collecteurs, ainsi que 90 km de caniveau de taille moyenne. Il faut préciser que Cotonou dispose de 305 km d’ouvrages d’assainissement. Le PAPC apporte en trois ans 146 km, soit presque 50% de ce qui a été réalisé depuis 1960.

– Bassin « S » dont les ouvrages démarrent du carrefour SOBEBRA pour drainer les eaux pluviales jusqu’au pont de Dantokpa. Les travaux confiés à l’entreprise Ofmas Internationale sont financés par la Banque Européenne d’Investissement (BEI). Le cahier de charges consiste à curer les caniveaux existants, à augmenter leur capacité hydraulique pour mieux drainer les eaux. Démarrés en février 2022, les travaux qui sont à 13% du taux d’exécution sont prévus pour durer 18 mois.

– Le Bassin « PA3 » situé au quartier Vèdoko, derrière les installations de la Communauté Électrique du Bénin (CEB) est un des bras du bassin « P », l’un des plus importants de la ville de Cotonou qui couvre environs 800 hectares. Cette partie du projet est financée par la Banque Mondiale. Elle consiste à construire un bassin de rétention d’une capacité de 105.000 mètres cubes d’eau. Un aménagement, ainsi que le pavage de toutes les rues de la zone, soit 6 km de rues en cours de réalisation. Le but étant de mettre en place des bras de collecteurs pour capter et drainer les eaux de pluie vers le bassin de rétention. Les travaux confiés à l’entreprise HNRB et contrôlés par SCET TUNISIE et ACEP / LINER ENVIRONNEMENT, sont prévus pour .



– Le Bassin « XX », est un ensemble de bras qui couvre environs 524 hectares dont l’aval se situe au niveau du CEG le Nokoué, et l’amont dans les environs du CEG les Pylônes. Les travaux démarrés le 28 février 2022 pour 18 mois et financés par l’Agence Française de Développement (AFD) sont confiés à l’entreprise SOGEA SATOM. Le contrôle est assuré par le groupement de bureaux MERLIN TEKHNICART. L’essentiel des travaux sur ce site est la création de bassins de rétention d’une capacité de 1,5 millions de mètres cubes d’eau. Tout autour des bassins, des voies de circulation ainsi que des aires de promenade seront aménagées, sans oublier le pavage d’un certain nombre de voies dans la zone telle que les rues en face du Stade de l’Amitié Général Mathieu KÉRÉKOU. Il est également prévu la création d’îlots pour préserver la faune et la flore aquatique du milieu.

Notons qu’à chaque étape de sa visite sur les chantiers du croisement avec la voie pavée de l’hôtel du lac, du croisement avec la voie de Suruléré vers le lac nokoué, du carrefour Yénawa, du croisement du collecteur de l’axe Kpondéhou-Kowégbo, du carrefour la lune Sainte Cécile, du carrefour du lancement PAPC et du pont Mènontin, le Ministre a pu apprécier l’évolution du travail tout en s’entretenant avec les responsables sur le respect des délais, l’entretien du matériel et la qualité des ouvrages.

Ethan Okpa.

Leave A Reply

%d blogueurs aiment cette page :